Drapeaux canadien-français et franco-ontarien    
Accueil
Plan du Site
   
  LA PRÉSENCE FRANÇAISE EN ONTARIO : 1610, PASSEPORT POUR 2010  
  Montage de photos  
                 

 

OCCUPATION DU TERRITOIRE

L’exploration des Pays d’en haut

   Le Régime français : 1610-1763

      La reprise des explorations

 

 

François Dollier de Casson et René Bréhant de Galinée

La paix relative qui règne à la fin des années 1660 stimule les visées expansionnistes. Les autorités coloniales souhaitent favoriser des expéditions qui pourraient permettre la découverte d'un passage vers la Chine. Les missionnaires, motivés par les témoignages des Autochtones sur les nombreuses nations qui vivent aux abords du Mississipi, souhaitent porter la foi chrétienne dans cette région. La Compagnie des prêtres de Saint-Sulpice s'intéresse particulièrement aux Potéouatamis, une nation dont le territoire avoisine ce grand fleuve. En 1669, elle délègue deux des leurs, René de Bréhant de Galinée et François Dollier de Casson, pour accompagner Robert Cavelier de La Salle dans un voyage d'exploration de ce côté. Empruntant la route du haut Saint-Laurent, les voyageurs longent d'abord le Sud du lac Ontario. Ils pénètrent ensuite dans la rivière Niagara et perçoivent la rumeur des chutes, dont les Autochtones leur décrivent l'aspect spectaculaire. Mais les voyageurs, se sentant pressés par le temps, choisissent de ne pas s'y rendre. Ils remontent jusqu'à Tinaouataoua, aux environs de l'actuelle ville de Hamilton. Ils y rencontrent Adrien Jolliet (frère de Louis Jolliet, le découvreur du Mississipi) et Jean Peré, de retour d'un voyage aux Grands Lacs, où l'intendant Jean Talon leur a demandé d'aller visiter une mine de cuivre. Ces derniers renseignent les explorateurs sur la route à suivre pour atteindre leur but. À cette étape du voyage, Cavelier de La Salle, malade, quitte les missionnaires et remet à plus tard ses projets d'exploration. Parvenus sur la rive Nord du lac Érié, les missionnaires hivernent dans la région. En mars, avant de reprendre la route, ils prennent officiellement possession du territoire au nom du roi de France.

Un trajet imprévu mais un bilan mémorable

La reprise des explorations

 
   
                 
       
Fiches pédagogiques / Bibliographie
     
                 
     
Logo Crccf
   

 

     

Commentaires ou questions ? crccf@uottawa.ca
Dernières modifications : 2003.11.01

© Université d'Ottawa.
Centre de recherche en civilisation canadienne-française (CRCCF), 2003