Drapeaux canadien-français et franco-ontarien    
Accueil
Plan du Site
   
  LA PRÉSENCE FRANÇAISE EN ONTARIO : 1610, PASSEPORT POUR 2010  
  Montage de photos  
                 

 

LA VIE CULTURELLE

Les canaux de diffusion

   La presse écrite

      Depuis 1927

         La Feuille d'érable de Tecumseh

 

 

 

Gustave Lacasse

Né en 1890 à Sainte-Élisabeth-de-Joliette, au Québec, Gustave Lacasse s'installe à Ford City en 1913 pour y pratiquer la médecine. Cette petite ville se situe près de Windsor et de Tecumseh, dans le diocèse de London que dirige d'une main de fer, à l'époque, l'évêque Michael Francis Fallon, l'un des principaux porte-voix du clergé irlando-catholique auprès du gouvernement provincial et l'un des plus farouches partisans du Règlement XVII. Très tôt, Lacasse se joint à la résistance franco-ontarienne aux côtés de son collègue médecin, Damien Saint-Pierre : il multiplie les conférences patriotiques et accède même à la vice-présidence de l'ACFEO. Lacasse fait une première incursion dans le monde du journalisme en collaborant à La Presse-Frontière de Tecumseh (journal qui ne connaît qu'une existence éphémère de 1921 à 1922), avant que la population de cette même ville ne le conduise à la mairie en 1927.

Après le dénouement de la crise scolaire franco-ontarienne, l'année suivante, sa popularité et ses talents d'orateur lui valent d'être nommé au Sénat par le gouvernement libéral de Mackenzie King. Deux ans plus tard, il lance La Feuille d'érable, journal de combat qu'il inscrit résolument à l'enseigne des grands idéaux du mouvement nationaliste canadien-français de l'époque (défense de la langue et de la culture françaises, promotion du catholicisme, etc.). Lacasse dirigera personnellement son journal jusqu'à sa mort en 1953 et en noircira la plupart des pages sous une grande variété de pseudonymes, tels Jean Rigole, Perspicax, Agricola et Christianus, pour n'en nommer que quelques-uns. Deux de ses fils, Maurice et Fernand, en prendront la relève après qu'il se sera éteint, mais la disparition du père présagera celle de son oeuvre : La Feuille d'érable paraîtra une dernière fois cinq ans après la mort de son fondateur, soit le 27 mars 1958, mettant fin à une existence de près de trente ans.

Gustave Lacasse

La Feuille d'érable de Tecumseh

 

   
                 
       
Fiches pédagogiques / Bibliographie
     
                 
     
Logo Crccf
   

 

     

Commentaires ou questions ? crccf@uottawa.ca
Dernières modifications : 2002.05.29

© Université d'Ottawa.
Centre de recherche en civilisation canadienne-française (CRCCF), 2002