Drapeaux canadien-français et franco-ontarien    
Accueil
Plan du Site
   
  LA PRÉSENCE FRANÇAISE EN ONTARIO : 1610, PASSEPORT POUR 2010  
  Montage de photos  
                 

 

LA VIE CULTURELLE

Les canaux de diffusion

   Pratiquer le journalisme en
   Ontario français

      Le Droit et le mouvement syndical

 

      

         

 

 

 

Le Front commun

Le conflit entre le Syndicat des journalistes d'Ottawa et la direction du Droit mobilise également les grandes centrales syndicales du Québec, soit la Confédération des syndicats nationaux (CSN), la Fédération des travailleurs du Québec (FTQ) et la Centrale des enseignants du Québec (CEQ). En juin 1970, celles-ci lancent un bulletin de courte durée intitulé Le Front commun, dont l'unique but est de soutenir le SJO. En plus de demander la démission immédiate de certains cadres de l'entreprise, Le Front commun exige une restructuration complète de son conseil d'administration afin de faire une plus grande place aux employés. Il fait aussi grand cas des appuis qu'a reçus le SJO. Par exemple, dans sa deuxième livraison, il reproduit un article d'Hubert Potvin, éditorialiste de l'hebdomadaire Le Voyageur de Sudbury, critiquant sévèrement la direction du Droit.

Quelques années après le conflit avec Le Droit et la parution du Front commun, le Syndicat des journalistes d'Ottawa lance un bulletin destiné à ses propres membres, Le 30-30, dont la première livraison paraît le 28 février 1973. Souvent satirique et impitoyable à l'égard des cadres du Droit, Le 30-30 se veut contestataire : il exige l'amélioration des conditions de travail des journalistes et revendique, en leur nom, une plus grande liberté d'expression.

Le Droit et le mouvement syndical

 

   
                 
       
Fiches pédagogiques / Bibliographie
     
                 
     
Logo Crccf
   

 

     

Commentaires ou questions ? crccf@uottawa.ca
Dernières modifications : 2002.05.29

© Université d'Ottawa.
Centre de recherche en civilisation canadienne-française (CRCCF), 2002