Drapeaux canadien-français et franco-ontarien    
Accueil
Plan du Site
  
 LA PRÉSENCE FRANÇAISE EN ONTARIO : 1610, PASSEPORT POUR 2010 
 Montage de photos 
         

 

LA VIE CULTURELLE

 

 

 

Les arts de la scène

La scène est le lieu privilégié où, hier comme aujourd'hui, l'identité franco-ontarienne est « en représentation ». En Ontario français où la littérature même a d'abord été une « prise de parole », le théâtre, la poésie et la chanson ont toujours été les domaines les plus fréquentés par les artistes et les créateurs franco-ontariens et sont les modes d'expression qui rejoignent davantage le public franco-ontarien. Il y aurait beaucoup à dire sur les raisons qui privilégient les arts de la scène par rapport aux arts plus « conceptuels » ou « techniques », comme les arts visuels, la musique savante, la littérature ou le cinéma. La situation de minoritaire et la nécessité de défendre sa langue accentuent sans doute l'urgence de la parole et de la communication directe, par des moyens partagés par le plus grand nombre. Les amateurs ne se comptent plus chez les chansonniers-poètes et les troupes de théâtre pour adultes ou destinées aux enfants. Dès la deuxième moitié du XIXe siècle, le théâtre et la musique font les belles soirées de l'Institut canadien-français d'Ottawa. Par ailleurs, il se manifeste une profonde volonté de renouer avec ses racines : un musicien comme Joseph Beaulieu (1895-1965), directeur-adjoint de l'enseignement de la musique au ministère de l'Éducation, lui-même auteur-compositeur et harmonisateur de chants de folklore, fera énormément pour initier les jeunes Franco-Ontariens à la musique, au chant choral (très populaire en Ontario français) et leur faire connaître leur patrimoine musical. Mais cette conjonction entre l'identité franco-ontarienne et les arts de la scène culminera avec la « révolution culturelle » des années 1970, venue du Nord, avec CANO et un foisonnement d'activités sur tous les plans : le théâtre, avec le Théâtre du Nouvel Ontario, la chanson avec, notamment, CANO-musique, Garolou, Robert Paquette, sans parler de l'édition avec Prise de Parole. Et de nombreux créateurs, poètes et dramaturges (Dalpé, Desbiens entre autres), gens de mots aussi bien que gens de scène, feront rayonner la culture franco-ontarienne au-delà des frontières de l'Ontario et même du Canada. Les Franco-Ontariens se doteront aussi de moyens de diffusion des arts de la scène, dont le festival Théâtre Action, La Nuit sur l'Étang, le Festival franco-ontarien, événements auxquels les médias feront de plus en plus écho. Depuis la fin des années 1980, les arts de la scène comme tout le domaine des arts en Ontario français ont entrepris le virage de la modernité. La mise sur pied de la Concentration Arts à l'École de la Salle d'Ottawa en 1983, la fondation de l'Association des professionels de la chanson et de la musique à Sudbury en 1990, la fondation du Théâtre La Catapulte en 1991 et l'obtention d'infrastructures essentielles au théâtre contemporain à Sudbury et à Ottawa (la Nouvelle Scène en 1999) sont parmi les points marquants du renouveau des arts de la scène en Ontario. Aujourd'hui encore, les artistes de la scène, tant amateurs que professionnels, nourrissent l'identité franco-ontarienne, l'explorent et la remettent en jeu.

L'industrie de la musique
La musique

Les arts dramatiques
Le théâtre en Ontario français

La vie culturelle

 

  
         
    
Fiches pédagogiques / Bibliographie
   
         
   
Logo Crccf
  

 

   

Commentaires ou questions ? crccf@uottawa.ca
Dernières modifications : 2003.03.31

© Université d'Ottawa.
Centre de recherche en civilisation canadienne-française (CRCCF), 2003