Drapeaux canadien-français et franco-ontarien    
Accueil
Plan du Site
  
 LA PRÉSENCE FRANÇAISE EN ONTARIO : 1610, PASSEPORT POUR 2010 
 Montage de photos 
         

 

LA VIE EN SOCIÉTÉ

Le milieu associatif

   Les associations politiques et
   sociales

      L'Ordre de Jacques Cartier (OJC)

 

 

 

 

     

 

 

 

 

La fondation de l'Ordre de Jacques Cartier (OJC)

On ne peut remonter aux sources de l'Ordre de Jacques Cartier (OJC) sans évoquer un dialogue resté célèbre dans la mémoire des fondateurs, qui l'ont reconstitué et souvent évoqué. Au cours de cette conversation, qui aurait eu lieu en 1926, l'abbé François-Xavier Barrette, curé de la paroisse Saint-Charles d'Ottawa, persuade Albert Ménard, un ingénieur civil travaillant au Bureau de l'ingénieur-en-chef au ministère des Travaux publics à Ottawa, de la nécessité de bâtir une organisation s'apparentant à la franc-maçonnerie pour éviter le fléau de l'assimilation et assurer l'avenir du groupe ethnique canadien-français. Il faut, fait valoir l'Abbé Barrette, donner à l'organisation des assises catholiques et canadiennes-françaises mais agir comme le font les anglophones, efficacement et dans l'ombre. Réunissant autour d'eux une poignée d'hommes dont ils connaissent bien les convictions patriotiques, Albert Ménard et l'abbé Barrette organisent, dans le plus grand secret, une rencontre au presbytère de la paroisse Saint-Charles d'Ottawa le 22 octobre 1926. Au cours de cette réunion, on décide de fonder une société secrète et Albert Ménard en devient le président. Les réunions se succèdent par la suite à un rythme constant. En novembre, on débute l'élaboration d'une constitution et en décembre, on décide qu'une société secrète a absolument besoin d'un rituel, dont on confie l'élaboration à Émile Lavoie, troisième personnage clé de cet organisme naissant. La première initiation de nouveaux membres a lieu à l'hiver 1927.

La commanderie est la cellule locale de l'organisation. La première à voir le jour est appelée commanderie Dollard, à laquelle se joignent bientôt quelques commanderies du côté du Québec. En 1930, l'OJC compte déjà 16 commanderies, dont neuf sont situées en Ontario et deux dans l'Ouest, le reste étant des commanderies du Québec. Dans les années 1930, la progression de l'OJC est plus rapide et plus importante au Québec qu'en Ontario. En 1934, l'organisation compte 59 commanderies, dont 39 au Québec et 13 en Ontario. L'ensemble des régions où se concentrent les Canadiens français sont maintenant représentées : Ontario, Québec, Acadie, Ouest.

L'Ordre de Jacques-Cartier (OJC)

 

  
         
    
Fiches pédagogiques / Bibliographie
   
         
   
Logo Crccf
  

 

   

Commentaires ou questions ? crccf@uottawa.ca
Dernières modifications : 2003.03.01

© Université d'Ottawa.
Centre de recherche en civilisation canadienne-française (CRCCF), 2003