Drapeaux canadien-français et franco-ontarien  
Accueil
Plan du Site
  
 LA PRÉSENCE FRANÇAISE EN ONTARIO : 1610, PASSEPORT POUR 2010 
 Montage de photos 
         

 

LA VIE EN SOCIÉTÉ

Le milieu associatif

   Les associations politiques et
   sociales

      L'Ordre de Jacques-Cartier (OJC)

 

 

Les dissensions entre le groupe québécois et la direction de l'Ordre de Jacques Cartier

Par ses structures et son fonctionnement, « La Patente » est une organisation très autocratique, dirigée d'en haut (d'Ottawa), dont on ne discute pas les ordres. Pour les fondateurs et leurs successeurs à la tête de l'organisation, la nature secrète de l'Ordre de Jacques Cartier (OJC) exige ce mode de direction. La discipline et l'obéissance aux ordres sont essentielles et des mécanismes de radiation et d'expulsion, ajoutés à la pratique de la liste noire, assurent le respect de ces principes. Très tôt dans l'histoire de l'OJC, ce fonctionnement rigide et peu démocratique provoque des frictions importantes entre la Chancellerie et les éléments québécois de l'OJC. Des noyaux importants du Québec acceptent très mal d'être dirigés à partir d'Ottawa sans grande possibilité de discuter les ordres. Les germes des dissensions idéologiques qui font éclater l'Ordre de Jacques Cartier en 1965 sont déjà présents dans ces conflits. Au début des années 1960, l'évolution de la société québécoise amène des groupes influents du Conseil provincial du Québec à rejeter des aspects complets de l'idéologie de l'OJC. Le caractère secret paraît désuet au Québec, maintenant que les Canadiens français ont une bonne maîtrise de leurs institutions dans cette province. Des membres de l'OJC au Québec dévoilent publiquement l'essentiel des secrets de l'organisation, ce qui provoque une crise interne : Charles-Henri Dubé dans le Magazine Maclean en mai 1963, puis Roger Cyr dans un livre intitulé La Patente en 1964. La section québécoise est prête à ouvrir le mouvement aux femmes. Mais la plus grande divergence entre l'OJC hors Québec et sa section québécoise, c'est celle qui concerne l'avenir du Canada français. Les éléments nationalistes du Québec sont prêts à franchir le pas vers l'indépendance.

L'Ordre de Jacques-Cartier (OJC)

 
  
         
    
Fiches pédagogiques / Bibliographie
   
         
   
Logo Crccf
  

 

   

Commentaires ou questions ? crccf@uottawa.ca
Dernières modifications : 2003.06.01

© Université d'Ottawa.
Centre de recherche en civilisation canadienne-française (CRCCF), 2003