Drapeaux canadien-français et franco-ontarien    
Accueil
Plan du Site
   
  LA PRÉSENCE FRANÇAISE EN ONTARIO : 1610, PASSEPORT POUR 2010  
  Montage de photos  
                 

 

L'ÉDUCATION

Le système scolaire franco-ontarien

   Avant 1927

      Le développement difficile des
      écoles franco-ontariennes,
      1841-1927

 

 

L'enseignement secondaire, fin XIXe - début XXe siècle

À partir du milieu du XIXe siècle et ce, jusqu'au milieu du XXe siècle, les élèves franco-ontariens qui entreprennent des études secondaires forment une élite. Seuls ceux qui se destinent à une vie religieuse ou à une carrière libérale fréquentent des institutions d'enseignement secondaire. En Ontario français, tout comme partout ailleurs au Canada français, des communautés religieuses offrent aux garçons le cours secondaire classique. Le cours classique, qui se termine par l'obtention du baccalauréat, est d'une durée de huit ans. Au début du XXe siècle, l'Université d'Ottawa des Oblats (1848), et le Collège du Sacré-Coeur de Sudbury, fondé par les Jésuites (1913), sont les deux principales institutions offrant le cours classique en Ontario français. Bien que n'offrant pas le cours classique, l'Académie De-La-Salle des Frères des Écoles Chrétiennes d'Ottawa (1898) devient l'une des institutions d'enseignement secondaire les plus importantes de l'Ontario français du XXe siècle. D'autres institutions offrent le cours classique mais sont réservées aux futurs prêtres. Ce sont le Juniorat du Sacré-Coeur des Oblats (1895), le Scolasticat des Capucins et le Petit séminaire d'Ottawa (1925). Notons également que de nombreux étudiants franco-ontariens fréquentent des collèges classiques du Québec. Les filles de l'Ontario français ont également accès à l'enseignement secondaire au début du XXe siècle. En plus de former des religieuses, les académies et les couvents offrent des programmes d'études académiques ou commerciales pour les jeunes filles qui désirent intégrer le marché du travail avant de se marier. Chez les catholiques, en effet, les jeunes femmes cessent habituellement de travailler dès qu'elles se marient afin de se consacrer à leur famille. Néanmoins, au début de leur vie adulte, de nombreuses jeunes femmes formées dans les couvents et académies de l'Ontario français enseignent ou sont embauchées par les entreprises et les commerces des villes parce qu'elles sont bilingues. Au début du XXe siècle, les institutions d'enseignement secondaire pour filles les plus importantes de l'Ontario français sont le Couvent Notre-Dame-du-Sacré-Coeur d'Ottawa, communément appelé le couvent de la rue Rideau des Soeurs Grises (1845), le Couvent du Sacré-Coeur d'Ottawa, tenu par les Soeurs du Sacré-Coeur (1903), le couvent Notre-Dame de la Congrégation Notre-Dame d'Ottawa (1868), les pensionnats Notre-Dame-de-Lourdes des Filles de la sagesse d'Ottawa (1909) et de Sturgeon Falls (1904) ainsi que l'Académie Sainte-Marie des Soeurs de l'Assomption de Haileybury (1910). En 1925, la reconnaissance par l'Université d'Ottawa du baccalauréat du Collège Bruyère, fondé par les Soeurs Grises d'Ottawa à leur couvent de la rue Rideau en 1910, ouvre enfin la porte aux études universitaires aux jeunes franco-ontariennes. La création de l'École normale de l'Université d'Ottawa en 1927 stimule également la fréquentation des écoles secondaires par les filles en Ontario français. Dorénavant, les candidats à l'enseignement, à forte majorité féminine, doivent obtenir leur diplôme d'études secondaires afin d'entrer à l'école normale. Cependant, les couvents et académies pour jeunes filles continuent à offrir d'autres programmes d'études. Ainsi, le cours d'enseignement ménager est offert, notamment à Ottawa, jusque dans les années 1960. Le cours commercial est également très populaire. Enfin, une minorité d'élèves franco-ontariens, garçons et filles, vont à l'école secondaire publique (High School). Mais il faut attendre les années 1920 avant que n'apparaissent des écoles secondaires publiques où les élèves franco-ontariens forment une majorité.

Le développement difficile des écoles franco-ontariennes, 1841-1927

 
   
                 
       
Fiches pédagogiques / Bibliographie
     
                 
     
Logo Crccf
   

 

     

Commentaires ou questions ? crccf@uottawa.ca
Dernières modifications : 2004.03.01

© Université d'Ottawa.
Centre de recherche en civilisation canadienne-française (CRCCF), 2004