Drapeaux canadien-français et franco-ontarien    
Accueil
Plan du Site
   
  LA PRÉSENCE FRANÇAISE EN ONTARIO : 1610, PASSEPORT POUR 2010  
  Montage de photos  
                 

 

L'ÉDUCATION

Les enseignants

   Vie associative

 

 

L'Association des enseignantes et enseignants franco-ontariens (AEFO)

Au cours des années 1930, les enseignants franco-ontariens sentent le besoin de s'unir afin d'étudier les problèmes pédagogiques particuliers à l'enseignement français en Ontario. L'origine d'une association regroupant tous les enseignants franco-ontariens remonte à la création, en 1936, d'une « section des professeurs » de la Société Saint-Jean-Baptiste d'Ottawa (SSJBO). Au départ, cette association a pour mandat d'organiser des sections juvéniles dans les écoles de la capitale fédérale. Cependant, l'association s'implique dans des questions d'ordre pédagogique et professionnel qui intéressent l'ensemble des enseignants franco-ontariens. En 1938 et en 1939, les inspecteurs franco-ontariens, les professeurs de l'École normale de l'Université d'Ottawa et des enseignants de Rockland, de Prescott, de Russell, de Sudbury et d'Iroquois Falls formulent le souhait de joindre la « section des professeurs » de la SSJBO. L'idée de créer une association de tous les enseignants, inspecteurs et professeurs d'école normale de l'Ontario français est alors lancée. Lors de la semaine de l'éducation de mars 1940, le directeur de l'enseignement français en Ontario, Robert Gauthier, demande aux inspecteurs franco-ontariens de réunir en congrès des enseignants représentant tous les districts d'inspection d'écoles bilingues. Ce congrès fonde l'Association de l'enseignement bilingue de l'Ontario, une organisation distincte de la SSJBO qui devient, en 1941, Association de l'enseignement français (AEF). L'AEF est alors composée de trois sections. La section « primaire » regroupe les enseignants des écoles élémentaires. La section « secondaire » regroupe les enseignants du secondaire. La section « supérieure » regroupe les professeurs de l'École normale de l'Université d'Ottawa (ENUO) ainsi que les inspecteurs des écoles franco-ontariennes. Le premier président de l'AEF est Joseph Béchard, professeur de l'ENUO. L'AEF collabore avec l'Association canadienne-française d'éducation d'Ontario (ACFEO) dans les principaux dossiers concernant le développement des écoles franco-ontariennes et dans l'organisation du concours provincial de français jusqu'en 1967. En 1943, l'AEF obtient sa charte provinciale, puis participe à la fondation de la Ontario Teachers Federation (OTF) en devenant l'une de ses cinq filiales. En 1944, les principaux objectifs de l'AEF sont de favoriser le développement de l'enseignement français en Ontario et d'encourager l'amélioration des conditions de travail de ses membres. Comme un membre de l'OTF doit être employé par une commission scolaire, les inspecteurs et les professeurs d'école normale ne peuvent plus faire partie de l'AEF. En 1946, l'AEF devient l'Association de l'enseignement français en Ontario (AEFO). L'AEFO a alors un secrétariat permanent. Lauretta Lévêque (1946-1956) et Gabrielle Levasseur (1957-1974) sont les deux premières secrétaires à temps plein. En 1962, l'AEFO devient « l'Association des enseignants franco-ontariens », puis, en 1985, « l'Association des enseignantes et des enseignants franco-ontariens ». En 1968, la reconnaissance des écoles françaises par le gouvernement ontarien amène de nouveaux défis pour l'AEFO. Durant les années 1970, l'AEFO poursuit la lutte pour la reconnaissance de l'enseignement religieux, l'obtention de ressources pédagogiques de langue française et la création d'écoles secondaires où règne un véritable climat français.

Les colloques de l'AEFO

La revue pédagogique L'école ontarienne

Vie associative

 
   
                 
       
Fiches pédagogiques / Bibliographie
     
                 
     
Logo Crccf
   

 

     

Commentaires ou questions ? crccf@uottawa.ca
Dernières modifications : 2004.03.01

© Université d'Ottawa.
Centre de recherche en civilisation canadienne-française (CRCCF), 2004