Drapeaux canadien-français et franco-ontarien    
Accueil
Plan du Site
   
  LA PRÉSENCE FRANÇAISE EN ONTARIO : 1610, PASSEPORT POUR 2010  
  Montage de photos  
                 

 

L'ÉDUCATION

Le quotidien des élèves

   Aller à l'école

      L'éducation des jumelles Dionne

 

 

 

 

 

La pouponnière Dionne

En 1934, le gouvernement ontarien constitue un conseil de tutelle qui soustrait les jumelles à l'autorité de leurs parents. Les jumelles deviennent les « pupilles du Roi George V ». Le gouvernement fait construire un hôpital, la pouponnière Dionne, tout près de la demeure des parents. Désormais, toutes les questions concernant les affaires financières des jumelles Dionne relèvent d'un conseil de tuteurs. En février 1935, la Législature d'Ontario adopte la loi Croll dans le but de mieux protéger les jumelles contre l'exploitation commerciale et assurer leur développement, leur bien-être et leur éducation. Les parents Dionne s'opposent à cette loi exceptionnelle qui menace de diviser leur famille en deux. Ils considèrent que leur droit naturel d'élever leurs enfants est brimé. Entre 1934 et 1942, une lutte pour le contrôle de l'éducation des jumelles s'engage entre les parents Dionne et le Dr Alan Roy Dafoe, qui a la responsabilité d'assurer leur santé physique et qui est en charge des activités se déroulant à la pouponnière. Or, l'éducation des jumelles Dionne suscite la controverse. D'une part, alors qu'il prétend défendre les jumelles contre l'exploitation commerciale, le gouvernement encourage l'essor d'une industrie touristique centrée sur elles. À Callander, petite communauté voisine de leur Corbeil natal, on organise les édifices où vivent les jumelles et le personnel de la pouponnière de façon à accueillir des milliers de touristes chaque année. En effet, l'aménagement d'une cour de récréation permet à la foule de venir quotidiennement voir jouer les petites filles. En 1938, plus de 300,000 personnes visitent ce complexe touristique qu'on surnomme « Quintland ». De plus, les jumelles Dionne doivent consacrer beaucoup de temps à se faire filmer et photographier en vertu de contrats de publicité exclusifs, par exemple pour les produits Quaker Oats, Colgate, Carnation, Alexander Doll Company, United Drug, Lever Brothers, Palmolive, l'huile de foie de morue Puretest et General Motors. Durant leur jeune enfance, les jumelles vont également figurer dans trois films cinématographiques, dont The Country Doctor (1936). Les nombreuses photographies des jumelles Dionne de cette époque circulent à travers les principaux journaux du monde. D'autre part, des experts demandent au gouvernement de se servir de la renommée des jumelles Dionne pour faire la promotion des nouvelles méthodes scientifiques dans l'éducation des enfants. Le Dr William E. Blatz, psychologue fondateur de la St. George School for Child Study à l'Université de Toronto, veut se servir de leur popularité pour faire une campagne d'éducation auprès des parents nords-américains.

L'équipe du Dr Blatz

L'éducation des jumelles Dionne

 
   
                 
       
Fiches pédagogiques / Bibliographie
     
                 
     
Logo Crccf
   

 

     

Commentaires ou questions ? crccf@uottawa.ca
Dernières modifications : 2004.03.01

© Université d'Ottawa.
Centre de recherche en civilisation canadienne-française (CRCCF), 2004